Home > Internationale > TREMBLEMENTS DE TERRE AU JAPON, RINKAI, « UN CENTRE À TOKYO PRÊT À AGIR EN CAS DE CATASTROPHE »

TREMBLEMENTS DE TERRE AU JAPON, RINKAI, « UN CENTRE À TOKYO PRÊT À AGIR EN CAS DE CATASTROPHE »

Japon, pays sismique qui connait de nombreux tremblements de terre. On peut à tout moment assister à un séisme, car les japonais ont l’habitude de voir leur terre trembler. Si aujourd’hui il n’y a aucun moyen de contrer l’avènement d’un tremblement de terre, il existe cependant partout au Japon, des centres des catastrophes. A Tokyo, la capitale nipponne, allons à la découverte d’un centre qui fait dans la prévention et la protection.

Ici nous sommes au centre Rinkai de prévention des catastrophes de Tokyo au Japon. Un vaste centre de plus de 13 hectares capables d’accueillir des sinistrés en cas de séisme. Le centre possède une salle d’opération équipée de plusieurs ordinateurs et écrans qui observent et récoltent des informations minute par minute sur l’évolution de la situation dans des zones sinistrées à la suite d’un tremblement de terre. Après un séisme comment survivre jusqu’au bout de 72h ? Justement c’est l’un des objectifs majeur de ce centre qui apporte secours et assistances aux sinistrés. « Vous pouvez avoir l’expérience, comment faire pour survivre jusqu’à 72h après un séisme ? Aussi, nous avons un vaste espace capable d’accueillir les sinistrés en cas de tremblements de terre » a dit Maruyama Koji, responsable du centre Rinkai de prévention des catastrophes de Tokyo au Japon.

Comme moyens de prévention, le centre utilise des tablettes pour former et préparer les populations en cas de séisme. Toute une expérience est faite. Le responsable du centre Rinkai de prévention des catastrophes de Tokyo Selon le responsable du centre Rinkai de prévention des catastrophes de Tokyo au Japon, « nous utilisons des tablettes. Ce sont des tablettes qui proposent un questionnaire. Comment se comporter face à un séisme ? Nous travaillons à former et à préparer les populations. Avec ces tablettes, les gens savent quoi faire lors d’une catastrophe ».

Après un séisme majeur, le centre avec l’accord du gouvernement tente de sauver des vies humaines, notamment les survivants. Les équipes de secours, les pompiers, la police, les militaires se réunissent le plus rapidement possible au centre pour apporter assistance. « Juste après un tremblement de terre, le gouvernement travaille à préserver la vie humaine d’abord. C’est la priorité avant toute autre action » a dit Maruyama Koji.

Aujourd’hui il n’existe pas de moyens sûrs pour éviter les tremblements de terre au Japon. De nombreuses études sont en cours. Le centre Rinkai de prévention des catastrophes de Tokyo a pu aujourd’hui développer un système d’alarme qui annonce l’arrivée d’un séisme à forte magnitude. Un système qui alerte via les téléphones, les habitants de Tokyo. Mais là encore, difficile de déterminer exactement où et quand ces violents séismes vont arriver.

Au Japon, les nombreux gratte-ciels qui inondent les grandes villes sont tous équipés de systèmes antisismiques. Ce qui permet un tant soit peu de minimiser les dégâts en cas de catastrophes de ce type. Les Japonais font régulièrement face à des tremblements de terre et de nombreux centres comme celui de Tokyo existent un peu partout dans le pays Un Centre inauguré en juillet 2010 qui n’a pas encore véritablement été utilisé. Depuis son installation, Tokyo n’a pas encore connu de tremblements de terres majeurs. Le centre est aux aguets et reste toujours en alerte.

En mars 2011, le pays insulaire a été frappé par un séisme d’une magnitude record de 9,0 qui génère un violent tsunami sur ses côtes nord-est. Un séisme qui avait fait au moins 21 000 morts et disparus

 

Lamine TRAORE envoyé spécial au Japon

Laisser un commentaire