Home > Politique > Affaire Thomas Sankara : Gabriel Tamini bénéficie d’une liberté provisoire

Affaire Thomas Sankara : Gabriel Tamini bénéficie d’une liberté provisoire

Inculpé le 23 décembre 2016, dans l’affaire Thomas Sankara Gabriel Tamini, journaliste de formation et conseiller pendant de longues années de Blaise Compaoré a bénéficié d’une liberté provisoire jeudi, a appris radio Oméga de source judiciaire.

Membre du bureau politique du Conseil national de la révolution (CNR) dirigé par Thomas Sankara puis du Front populaire de Blaise Compaoré Gabriel Tamini est surtout connu pour cette phrase  » Votre petit Sankara là, on lui a réglé son compte » qu’il aurait lancé après la tuerie du 15 octobre 1987.

Il est celui qui aurait accompagné à la Radio nationale le lecteur de la déclaration proclamant la fin de la révolution de Thomas Sankara et l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré. Fidèle parmi les fidèles de Blaise Compaoré, Gabriel Tamini a été nommé en 2007 administrateur représentant la présidence du Faso au Conseil d’administration des Éditions Sidwaya.

Cette liberté provisoire intervient au moment où des acteurs de la société civile s’apprêtent à rendre hommage au père de la Révolution burkinabè en construisant un mémorial sur le site du conseil de l’Entente, lieu où Thomas Sankara a été tué avec douze de ses compagnons le 15 octobre 1987.

Les résultats de la contre-expertise sur les restes des corps de Thomas Sankara et ses compagnons livrés en juin n’ont pas permis d’identifier leur ADN.

Début juillet, le juge d’instruction François Yaméogo, chargé de l’enquête, a ouvert une information judiciaire sur la découverte de tombes au Conseil de l’entente.

Laisser un commentaire