Home > Culture > Agression Hamed Kossa : Une batterie de mesures prises contre la CORA-BF

Agression Hamed Kossa : Une batterie de mesures prises contre la CORA-BF

Les organisations professionnelles de médias audiovisuels ont décidé lundi soir à Ouagadougou, de suspendre la diffusion sur les antennes des œuvres et des activités de promotion de tous les artistes impliqués dans l’agression de l’animateur Hamed Kossa jusqu’à nouvel ordre. Elles décident de boycotter toutes les activités de la Coalition pour la renaissance artistique au Burkina Faso (CORA-BF) jusqu’à nouvel ordre.
En outre, une journée nationale de protestation interviendra le mercredi 05 juillet 2017 contre toute forme de violence et d’agression à l’encontre des journalistes et des médias et durant la journée de protestation, des émissions musicales se tiendront sans animateurs, intercalées de messages de protestation.
Les promoteurs de spectacles sont aussi invités par les organisations professionnelles de médias audiovisuels, de ne plus inviter les artistes de la CORA-BF identifiés et impliqués à leurs spectacles sinon, ils seront frappés par les mesures de boycott et de suspension de médiatisation de leurs évènements.
Les organisations professionnelles de médias audiovisuels ont aussi décrié la voie suivie par certains artistes identifiés pour faire leur mea-culpa. « Ce n’est pas sur les réseaux sociaux qu’il faut aller demander pardon », a déclaré le président de l’UNALFA, Abissi Charlemagne qui poursuit en disant que l’action de l’agression était préméditée, bien préparée par les auteurs puisqu’ils sont venus avec des caméras pour filmer et ensuite ils ont envoyé la vidéo sur les réseaux et aux animateurs des autres chaines de radio et télé pour les avertir de ce qui les attendait s’ils ne jouaient pas la musique burkinabè.
Le président de la SEP, Boureima Ouédraogo, lui, pense qu’il faut arrêter l’anarchie. « Il faut qu’on arrête l’anarchie. Si les gens veulent faire l’anarchie, qu’ils se l’appliquent à leur niveau. Mais, nous au niveau des médias, il faut que nous soyons effectivement fermes avec tous ces acteurs et leur dire que l’anarchie c’est ailleurs, pas chez nous. Nous, au niveau de la presse écrite, nous allons faire le nécessaire pour que les mesures prises soient appliquées et respectées, de sortes à ce que chacun comprennent que, sa liberté se limite là où commence celle des autres. Dans une république, on ne peut pas se permettre tout, en tout cas pas avec la presse », a-t-il martelé.
Les organisations professionnelles de médias audiovisuels ont également rappelé que la sélection musicale est fonction de l’émission mais surtout elle est faite par et pour les auditeurs. Dans les jours à venir, la liste des artistes auteurs de l’agression sera publiée et les médias d’Etat seront sollicités pour l’application des mesures, ont indiqué les organisations professionnelles de médias audiovisuels.
Hamed Kossa, HK, animateur de l’émission « Interconnexion » sur la Radio Oméga, a été agressé, mercredi 28 juin, au sein de la Radio alors qu’il s’apprêtait à démarrer son émission. Les membres de la CORA-BF reprochent à Hamed Kossa tout comme Sam’s K Le Jah, animateur de l’émission reggae « Positive Vibration », de ne pas jouer la musique burkinabè.

Judith TRAORE

Laisser un commentaire