Home > Politique > Burkina : Démission de Rasmané Ouédraogo à la tête de la NAFA

Burkina : Démission de Rasmané Ouédraogo à la tête de la NAFA

Rasmané Ouédraogo, le Président de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a démissionné, a indiqué mercredi soir à Radio Oméga, Aziz Dabo, Secrétaire national adjoint aux relations extérieures du parti.

Dans sa lettre de démission dont Oméga a pu obtenir une copie, le désormais ancien président de la NAFA affirme que « c’est soucieux de permettre le renouvellement serein du parti afin de favoriser son développement, et en accord avec moi-même, j’ai décidé de prendre congé de mes fonctions de président de la NAFA à compter du mardi 12 septembre 2017 »

« Nous avons rencontré un certain nombre de problèmes depuis la création de la NAFA le 31 janvier 2015. Mais malgré cela, nous avons quand même réussi à tirer notre épingle du jeu, aujourd’hui nous sommes la 4ème force politique du Burkina Faso », a déclaré M. Dabo joint au téléphone.

« Le 31 janvier 2018 nous devons aller vers un congrès pour le renouvellement du bureau exécutif national. Dans l’optique de préparer ce futur congrès, le camarade président Rasmané a souhaité se mettre en retrait. C’est vrai que nous avons eu une excellente collaboration depuis la mise en place de la nouvelle alliance du Faso. Ce n’est vraiment pas agréable que sa démission puisse intervenir maintenant. Nous allons nous réorganiser. C’est le camarade Hama Mamadou Dicko, 2ème vice-président qui prendra le relai », a ajouté le Secrétaire national adjoint aux relations extérieures de la NAFA.

M. Ouédraogo qui a été le président de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation (CODER), une coalition de 7 partis politiques, dirige la NAFA depuis janvier 2015.

Le Parti soutenait la candidature du général Djibril Bassolé, ce dernier impliqué et incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) pour son rôle présumé dans le coup d’Etat manqué de septembre 2015.

Justement, Rasmané Ouédraogo rend hommage dans sa démission au général Bassolé.

« Tout en réitérant mes sincères remerciements à Monsieur Djibril Bassolé pour la franche et fructueuse collaboration que nous avons eu pendant mon mandat à la direction de notre parti, je souhaite vivement et de tout cœur qu’il recouvre sa liberté dans les meilleurs délais », a-t-il affirmé.

La NAFA n’ayant pas pu prendre part à la présidentielle de novembre 2015, a participé aux législatives et est sortie avec deux députés siégeant à l’assemblée nationale.

À la faveur des municipales de mai 2016, la NAFA a eu 5 maires et plus de 450 conseillers.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire