Home > Politique > Burkina Faso: Le terrorisme et l’insécurité font accroître la corruption

Burkina Faso: Le terrorisme et l’insécurité font accroître la corruption

Le terrorisme et l’insécurité augmentent la corruption au Burkina Faso. C’est ce qui ressort du panel du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) vendredi soir à Ouagadougou.

« La question de l’insécurité et du terrorisme a fait qu’on a mis des gendarmes et des policiers partout. Selon les populations, certains de ces agents profitent de ces contrôles pour les racketter. La population est claire que la question de l’insécurité accroît la corruption à leur niveau », a déclaré Dr Claude Wetta, secrétaire exécutif du REN-LAC.

Pour M. Wetta, il ne faut pas se le cacher, la corruption est intimement liée au terrorisme.

« Nous avons déjà rencontré des gendarmes, des douaniers et des policiers pour leur expliquer que le fait qu’il y ait la corruption, les contrôles ne sont pas faits. Et si les contrôles ne sont pas faits, cela veut dire que les terroristes et ceux qui font le trafic et autres là, passent facilement. Il faut qu’on prennent conscience que nous sommes dans une situation qui est nouvelle », fait savoir le secrétaire exécutif du REN-LAC.

Des acteurs concernés tels la justice, les forces de défense et de sécurité, les transporteurs routiers et bien évidemment le REN-LAC ont tous participé à ce panel.

Le rapport 2016 du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) sur l’état de la corruption dans les différents secteurs a placé la police municipale, la douane et la gendarmerie nationale respectivement à la 1ère, 3ème et 4ème place.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire