Home > Politique > #Burkina : « Nous allons nous assumer» (Roch Kaboré aux Burkinabè de New York)

#Burkina : « Nous allons nous assumer» (Roch Kaboré aux Burkinabè de New York)

Le président du Faso Roch Kaboré est à New York aux Etats-Unis depuis le lundi 6 juin 2016 où il doit prendre part à une rencontre sur le VIH/SIDA. Comme il est désormais de coutume, à chaque visite du chef de l’Etat à l’extérieur, le président du Faso a rencontré la communauté burkinabè résidant dans ce pays.

 Plusieurs questions importantes de la vie des burkinabè résidants aux Etats-Unis, ainsi qu’au plan national ont été abordées au cours de cette rencontre. Parmi les préoccupations soulevées, figurent le vote des burkinabè de l’extérieur aux prochaines élections. Roch Kaboré rassure « qu’en 2020, qu’il pleuve ou qu’il neige, ils vont voter ».

La liberté provisoire dont ont bénéficié certains hommes politiques de l’ex parti au pouvoir, notamment Eddie Komboïgo, le président du CDP, le président du Faso a exprimé son mécontentement et a précisé qu’au niveau de l’exécutif, ils ne libèrent personne. « Concernant le cas Eddie Komboïgo en particulier, vous savez très bien qu’il était à la MACA, après on nous a dit qu’il est tombé deux ou trois fois parce qu’il a la tension et qu’il faut qu’il parte suivre un contrôle médical » a dit le Président du Faso.

Pour Roch Kaboré, l’exécutif avait préconisé un suivi médical pendant qu’il reste en détention. Mais « lorsque la discussion s’est menée en justice, les juges ont estimé que c’est une raison valable pour le laisser rentrer chez lui » a-t-il ajouté.

Sur la question sécuritaire au plan national, le président du Faso a laissé entendre que toutes les dispositions ont été prises pour sécuriser au maximum les burkinabè.

Au plan économique, le président a souligné que la situation est grave. « Je dois dire qu’aujourd’hui nous avons un budget qui sera déficitaire de l’ordre de 300 milliards de FCFA » a-t-il prévenu. Toutefois, il a rassuré qu’il prendrait ses responsabilités.

Tu pourrais aussi aimer
« Le rôle des OSC n’est pas la prise du pouvoir d’Etat, ni de faire la politique », (Roch Kaboré)
Terrorisme au Burkina « Des acteurs extérieurs sont impliqués », (Roch Kaboré)
« Blaise Compaoré a raté le rendez-vous avec l’histoire en voulant persister, en voulant rester au pouvoir », (Roch Kaboré)
« LE BURKINA FASO EST SUR LA BONNE VOIE », (ROCH KABORE)

Laisser un commentaire