Home > Politique > Côte d’Ivoire : 3 morts à Korogho, des tirs entendus à Abidjan, la situation est « sous contrôle »

Côte d’Ivoire : 3 morts à Korogho, des tirs entendus à Abidjan, la situation est « sous contrôle »

Des coups de feu ont été entendus dans la nuit de vendredi à Samedi en Côte d’Ivoire à Abidjan et Korogho au Nord (au moins 3 morts selon le ministère de la Défense). Des tirs perpétrés par des individus armés de Kalachnikov selon des témoignages.
La situation samedi midi est calme et est sous contrôle à Abidjan, selon des sources proches du ministère de la Défense qui notent que dans la nuit de vendredi à samedi, des hommes armés, des militaires issus du contingent appelés 2600.
Les 2600 ce sont des militaires qui ont été intégrés à l’armée nationale après la crise post-électorale en 2011. Ils sont donc 2600 à réclamer des primes à l’Etat de Côte d’Ivoire à l’instar d’un groupe de militaires au nombre de 8400. Ce groupe de militaire a bénéficié de primes de 12 millions de FCFA chacun.
Ce sont donc ces 2600 qui demandent à l’Etat de Côte d’Ivoire de se pencher sur leur situation. Il y a eu des mouvements à Abidjan notamment à Anyama, 10 km au nord de la capitale économique, un ancien camp militaire de l’Organisation des Nations unies (ONU) que les 2600 ont tenté de prendre. Des tirs se sont étendus dans la grande commune d’Abobo jusqu’à Angré.
La situation est calme. Ce qui est inquiétant, ces manifestations viennent à une semaine de l’ouverture des jeux de la francophonie à Abidjan. Au moins 4000 jeunes sont attendus.
Cette situation apparait également au moment où au niveau politique, la surchauffe est faite entre le président de la république Alassane Ouattara et le président du parlement Guillaume Soro. Il faut noter que plusieurs cadres proches du président du parlement ivoirien ont été ces 48h démis de leur fonction administrative.

Fernand Dédeh, correspondant

Laisser un commentaire