Home > Internationale > Côte d’Ivoire: de retour d’Europe, Soro a pu « noter des signes d’agitations » et appelle au calme

Côte d’Ivoire: de retour d’Europe, Soro a pu « noter des signes d’agitations » et appelle au calme

Après une tournée de plusieurs semaines en Europe où il a rencontré plusieurs personnalités dont son « grand frère » Salif Diallo le mardi 11 juillet au Luxembourg, Guillaume Soro, est rentré au pays où il a « pu noter des signes d’agitations » et lancé un appel au calme. « En tant qu’acteur politique et au nom de la responsabilité qui est la mienne, je voudrais lancer un appel au calme, à la pondération et à la retenue aux uns et aux autres », a écrit le président du parlement ivoirien dans un message adressé à la presse.
Guillaume Soro n’a pas précisé la nature de ces « agitations », mais cette sortie intervient au lendemain d’un remaniement ministériel et la nomination mercredi d’Ahmed Bakayoko comme ministre de la Défense.
Elle intervient aussi au moment où Abidjan enquête depuis plusieurs semaines sur la découverte d’un dépôt d’armes au domicile de son chef de protocole à Bouaké, dans le centre du pays. « Personne n’a intérêt à jouer contre la tranquillité, la sérénité et la stabilité de la Côte d’Ivoire », a dit l’ancien chef rebelle, ajoutant que « notre pays attend de chacun de nous de la mesure et de la modération ». Après le coup d’état manqué du 19 septembre 2002, Guillaume Soro et son Mouvement armé avait occupé pendant des années la moitié Nord du pays.
Et c’est le groupe armé des Forces Nouvelles qui avait porté Alassane Ouattara au pouvoir à l’issue de la crise post électorale de 2010-2011 ayant fait officiellement plus de 3000 morts. « Pour ma part, j’ai décidé de demander, une fois de plus, pardon aux Ivoiriens, pour tout ce que, depuis 2002, j’ai pu consciemment ou inconsciemment commettre comme offenses à ce peuple qui a tant souffert », écrit M. Soro. « J’adopterai la même approche du Pardon et j’irai demander Pardon à mes aînés les présidents Henri Konan BEDIE, Alassane OUATTARA et aussi Laurent GBAGBO pour tous les torts, manquements ou offenses que moi-même ou mes proches ont pu causer à chacun d’entre eux spécifiquement », a-t-il avancé.
Le président du parlement ivoirien a appelé au rassemblement de tous les Ivoiriens. Et affirme qu’il demeure convaincu que tous ses compatriotes emprunteront le chemin de la « vraie repentance et de la vraie réconciliation ». Et pour terminer, l’ancien chef rebelle assure avoir déjà pardonné et qu’il reste désormais « sans rancune ni colère ».
Une sortie de PAN qui intervient 24h après des tirs entendus mercredi soir dans plusieurs quartiers d’Abidjan dont Cocody et Yopougon.

Laisser un commentaire