Home > Politique > Coup d’État du 16 septembre 2015 : » Beaucoup pensent à un geste télécommandé par Blaise Compaoré depuis Abidjan, où il est exilé. C’est totalement faux » (Gilbert Diendéré, ancien chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso)

Coup d’État du 16 septembre 2015 : » Beaucoup pensent à un geste télécommandé par Blaise Compaoré depuis Abidjan, où il est exilé. C’est totalement faux » (Gilbert Diendéré, ancien chef d’état-major particulier de la Présidence du Faso)

Dans un entretien réalisé par Jeune Afrique, le général Gilbert Diendéré ancien chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré s’est prononcé sur le coup d’État du 16 septembre 2015. « il [Blaise Compaoré] ne m’a appelé qu’une fois, dans les premières heures, pour savoir ce qui se passait au pays », a-t-il déclaré à Jeune Afrique.

Selon le général Gilbert Diendéré, contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes, le coup d’État
du 16 septembre n’est pas un geste télécommandé par Blaise Compaoré depuis Abidjan, où il est exilé

« Je n’étais au courant de rien. Ce sont des sous-officiers [dont il refuse de donner l’identité] qui étaient à la manœuvre. Peu après, des hommes sont venus chez moi pour m’informer de la situation. », a indiqué l’ancien bras droit de Blaise Compaoré à Jeune Afrique ( J.A)

Comme aucun officier des autres corps de l’armée n’acceptait endosser la responsabilité du coup de force, il aurait donc décidé d’assumer en prenant la tête de ce mouvement, rapporte J.A

« J’étais un des seuls à pouvoir le faire. Je l’ai fait dans un esprit d’apaisement, pour essayer d’aboutir à une solution consensuelle. », a-t-il précisé avant d’ajouter que « Je l’ai fait aussi pour aboutir à l’organisation d’élections véritablement démocratiques et ouvertes à tous »

Incarcéré depuis 2015 à la maison d’arrêt et de correction des armées (MACA), dans le cadre du dossier du coup d’Etat du 16 septembre, le général Gilbert Diendéré est entre autres inculpé pour « haute trahison »

Laisser un commentaire