Home > Politique > Dossier Norbert Zongo : François Compaoré affirme être ivoirien et Burkinabè et dit « non » à son extradition(ministère de la justice)

Dossier Norbert Zongo : François Compaoré affirme être ivoirien et Burkinabè et dit « non » à son extradition(ministère de la justice)

Appelé à la barre mercredi lors de son audition par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris, François Compaoré a répondu « non » à la question de savoir, comme la procédure l’exige, s’il consentait à être remis aux autorités judiciaires du Burkina Faso pour y être jugé, rapporte le ministère de la Justice.

Lors de la vérification de son identité par la Cour, François Compaoré a acquiescé qu’il est bel et bien ivoirien et Burkinabè, précise le ministère.

La Cour a également notifié à François Compaoré l’ensemble des pièces envoyées par le Burkina Faso aux autorités judiciaires françaises pour obtenir son extradition et il a déclaré en avoir pris connaissance auparavant, a indiqué le ministère.

Le dossier relatif à la demande d’extradition de François Compaoré sous le coup d’un mandat international dans l’enquête de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo a été renvoyé au 07 mars 2018 pour être plaidé au fond.

Poursuivit pour « incitation à assassinats », François Compaoré est sous le coup d’un mandat d’arrêt international dans l’enquête sur l’assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo. Le 29 octobre il a été interpellé en France puis libéré le 30 octobre.

Laisser un commentaire