Home > Politique > « La question du terrorisme ne peut pas être réglée uniquement dans le cadre d’une lutte armée, mais aussi la prévention » (Auguste Denise Barry)

« La question du terrorisme ne peut pas être réglée uniquement dans le cadre d’une lutte armée, mais aussi la prévention » (Auguste Denise Barry)

Le colloque international du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS) du colonel Auguste Denise Barry, ancien ministre de la transition, s’est ouvert mardi matin à Ouagadougou. Durant trois jours les participants vont échanger autour du thème principal, « Perspectives sécuritaire dans la bande Sahélo-Saharienne : quelles stratégies efficaces et transformationnelles ? »

Le colloque international de Ouagadougou du CESDS qui se tient dans un contexte marqué par la recrudescence du terrorisme dans plusieurs États de l’Afrique et dans le reste du monde réuni des centaines de participants venus d’Afrique et d’Europe. Ils sont issus de différentes sensibilités de la société.

« Lorsque des Etats sont confrontés à des situations de difficultés financières, il arrive de leur trouver une panacée qui permette de résoudre la question fondamentale de leur capacitation. Qui dit capacitation dit équipement approprié notamment au niveau des forces de défense et de sécurité pour pouvoir mieux combattre le terrorisme. La question du terrorisme ne peut pas être réglée uniquement dans le cadre d’une lutte armée mais il faut travailler dans le cadre de la prévention », a-t-il déclaré.

Selon le colonel Auguste Denise Barry, le colloque ambitionne « de mener des réflexions qui vont permettre d’élaborer des stratégies efficaces mais également transformationnelles. Ces stratégies vont permettre d’opérationnaliser un certain nombre de dynamiques qui vont opérer et faire opérer dans le domaine et des sous-systèmes de nos sociétés des changements qui permettront de lutter efficacement contre le terrorisme et l’insécurité ».

Les conclusions du colloque vont servir aux Etats qui sont en première ligne de la lutte contre le terrorisme, aux organisations sous régionales et internationales et à tous les acteurs qui sont intéressés aux questions de défense et de sécurité, a annoncé le colonel Barry

Jonh Jerry Rawlings, l’ancien président ghanéen était à la cérémonie d’ouverture. Son ancien homologue sud-africain Thabo Mbeki lui aussi était annoncé mais n’a pas pu effectuer le déplacement pour des raisons de santé, ont indiqué les organisateurs

Lamine Traoré

Laisser un commentaire