Home > Politique > Lancement TNT: les promoteurs de télévisions privées veulent voir clair

Lancement TNT: les promoteurs de télévisions privées veulent voir clair

À quand, donc, le lancement effectif de la Télévision numérique terrestre (TNT)? Les promoteurs de télévisions privées sont les premiers à se poser la question. Après moult reports: juin 2015, décembre 2016, mars 2017, septembre 2017, ils avaient fondé leurs espoirs sur la nouvelle date du 07 octobre 2017.Un mois après l’échéance, l’UBES TV s’en est ouvert au Premier ministre Paul Kaba Thieba en sa qualité de président du comité de pilotage de la TNT, par voie de presse. Et ce après deux demandes d’audience infructueuses ont-ils souligné.

« …Avec l’épisode des dettes dues par l’État à la presse privée dont le dénouement final est toujours attendu, le basculement effectif à la TNT semble être logé à la même enseigne des reports multiples…

Certains de nos membres ont contracté des prêts et engagé du personnel pour lancer leurs activités d’exploitation télévisuelle. Ils font face à des charges réelles de fonctionnement pendant qu’aucune activité ne leur permet de mobiliser des recettes pour faire face aux charges.

Depuis, ils connaissent des tensions de trésorerie du fait de la non-opérationnalisation de la TNT » explique Issouf Saré, le président de l’UBES TV, signataire de la lettre ouverte. Les promoteurs de télévisions privées s’inquiètent également de l’absence de certains préalables à l’avènement de la TNT, dont notamment la non-tenue de rencontres pour discuter des modalités d’accès au multiplex de la société burkinabè de télévision (SBT).

Ils estiment également que la communication sur les conditions d’accès à la TNT devrait être renforcée pour permettre au plus grand nombre de téléspectateurs de se doter des équipements nécessaires pour accéder aux chaînes nationales qui seront disponibles sur le bouquet de la SBT.

« Avec l’arrivée d’une dizaine de chaînes qui doivent monter sur le bouquet TNT sans compter celles qui existent déjà, c’est au minimum, six cents (600) emplois qualifiés qui seront créées. Ce serait vraiment dommage de passer le temps à différer une telle opportunité quand on sait l’intérêt qu’accorde le Président Roch Marc Christian KABORE à l’emploi jeune dans son programme de société » indique Issouf Saré.

« Nous sommes inquiets pour l’avenir de nos modestes entreprises privées et nous entendons prendre nos responsabilités en engageant bien sûr celles de l’État devant les institutions compétentes pour que réparation soit faite  » conclut l’UBES TV sur un ton menaçant.

Laisser un commentaire