Home > Politique > « Le mandat d’arrêt émis contre Blaise Compaoré n’a jamais été annulé » (Alioune Zanré, Commissaire du gouvernement)

« Le mandat d’arrêt émis contre Blaise Compaoré n’a jamais été annulé » (Alioune Zanré, Commissaire du gouvernement)

Le nouveau commissaire du gouvernement près le tribunal militaire de Ouagadougou a animé une conférence de presse ce lundi 6 juin 2016. Elle avait pour but de donner des informations diverses et de faire le point des dossiers pendant en cours au niveau de la justice militaire.

 D’entrée de jeu, Alioune Zanré le nouveau commissaire du gouvernement près le tribunal militaire de Ouagadougou a déclaré qu’il a hérité de 4 dossiers majeurs après sa prise de fonction.

Il s’agit du mandat d’arrêt  émis contre le président de l’Assemblée Nationale Ivoirienne. Alioune Zanré a fait savoir qu’au regard du caractère d’extranéité du sujet et obstacles juridiques, le parquet a opté pour la procédure de dénonciation.

Du cas de l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré, là le commissaire du gouvernement indique que le mandat d’arrêt émis contre l’ancien président burkinabè n’a jamais été annulé.

L’affaire des écoutes téléphoniques s’est également invitée dans les échanges. Est- ce que les écoutes sont authentifiés ? Comme réponse, Alioune Zanré a laissé entendre qu’en tant que procureur, il ne peut  pas aller demander à un juge d’instruction à la date d’aujourd’hui  ce qu’il a  fait des écoutes téléphoniques parce que c’est lui qui sait comment il mène son instruction. Et même s’il me le disait, ajoute Alioune Zanré, je ne peux pas sortir vous dire que le juge l’a authentifié ou pas.

A quand les audiences publiques ? Le commissaire du gouvernement pense que d’ici la fin de l’année, ils pourront entamer les procès, si bien sur les incidents de procédures sont vidés à temps et que d’autres incidents soulevés par les parties ne viennent se greffer aux procédures.

Les commentaires suscités par la récente libération d’Eddie Komboigo, le président de l’ex parti au pouvoir, le commissaire du gouvernement a tenu à s’expliquer sur la situation.

Pour lui, si vous prenez l’article 139 du code de procédure pénale, il est clairement dit que la détention préventive est une mesure exceptionnelle. « On vous détient préventivement lorsqu’on pense que vous risquez de fuir, ou bien vous risquez d’effacer les indices ou entraver les recherches pour la manifestation de la vérité. S’il estime que vous détenir en prison ce n’est plus nécessaire pour ces investigations. Il vous accorde la liberté provisoire » a-t-il conclu.

Tu pourrais aussi aimer
COUP D’ETAT DE 2015, LE COLONEL SIDI PARE EST EN LIBERTE PROVISOIRE
Diplomatie : Hamidou Touré, l’ambassadeur du Burkina en Ethiopie décédé
SPORT : LES ETALONS LOCAUX EN OUZBÉKISTAN POUR UN MATCH AMICAL
Jeux Olympiques 2016 : Le programme de passage des burkinabè

Laisser un commentaire