Home > Politique > Les militantes du CDP pour le retour de Blaise Compaoré

Les militantes du CDP pour le retour de Blaise Compaoré

Les femmes du CDP (Congrès pour la démocratie et le Progrès), ancien parti au pouvoir ont tenu ce dimanche une assemblée générale. Elles réaffirment leur engagement à soutenir le parti et à se mobiliser pour la réussite du renouvellement de ses structures. Elles plaident également pour le retour de Blaise Compaoré et ses proches du parti en exil.

Le CDP continue la mobilisation de ses troupes. Ce dimanche 17 septembre, les femmes se sont réunies au siège du parti à Ouagadougou en Assemblée générale. C’est la plus grande rencontre de la gent féminine du parti depuis l’insurrection populaire d’octobre 2014.
Les militantes se disent disposées à répondre à tous les mots d’ordre du parti. Elles comptent particulièrement se mobiliser pour la réussite du renouvellement des structures du parti. ‘’Elles doivent accompagner la CODER (Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation) – dont le CDP assure la présidence tournante – et accompagner la mise en place des structures dans les provinces’’, a expliqué la secrétaire nationale chargée de la mobilisation des femmes du CDP, Pauline Traoré.

Les militantes de l’ancien parti au pouvoir n’ont pas manqué de réitérer leur souhait de voir revenir au Burkina l’ancien président Blaise Compaoré et les autres leaders du CDP actuellement en exil. Pour Pauline Traoré, ‘’Nous avons besoin de nos fils, des bons comme des mauvais, pour la construction de ce pays’’. ‘’Nous prônons la paix et la réconciliation », ajoute-t-elle.

Trompète embouchée par les premiers responsables du parti qui sont allés féliciter les femmes pour leur abnégation. Le président par intérim, Achille Tapsoba a profité de l’occasion pour réaffirmer l’attachement du CDP à la justice et à la réconciliation nationale. ‘’Il y a eu beaucoup de victimes, mais il y a eu aussi ceux qui sont des acteurs ou des auteurs, mais tout cela doit nous amener à dire une chose : que les fils et les filles du Burkina se réconcilient et que nous construisions ensemble notre pays’’, a-t-il suggéré.
Une minute de silence a été observée en la mémoire des personnes décédées lors du putsch de septembre 2015 dont les 2 ans ont été commémorés la veille, ainsi que celles tombées lors de l’insurrection populaire en 2014.

Abdoul Fhatave TIEMTORE

Laisser un commentaire