Home > Culture > « On ne fait pas une émission de radio pour faire plaisir à un artiste » (Sam’s K Le Jah)

« On ne fait pas une émission de radio pour faire plaisir à un artiste » (Sam’s K Le Jah)

Hamed Kossa, HK, animateur de l’émission « Interconnexion » sur la Radio Oméga, a été « agressé » et « violenté » mercredi matin au sein de la Radio alors qu’il s’apprêtait à démarrer son émission. Les membres de la CORA-BF reprochent à Hamed Kossa tout comme Sam’s K Le Jah, animateur de l’émission reggae « Positive Vibration », de ne pas jouer « la musique burkinabè ».

« Moi je n’avais pas mesuré le degré de leur acte jusqu’à ce que Ismael Vitalo et Petit Docteur me poste les vidéos de leur passage à la radio. Quand j’ai vu les vidéos j’ai dit mais on est dans quel monde ? », s’est-il interrogé.
« Je n’ai pas vu une loi qui impose à un animateur de jouer de la musique de quelqu’un. Ça se négocie ! Moi j’ai une émission de reggae, une des émissions les plus célèbres pas au Burkina Faso seulement, si cela peut être une occasion pour moi de faire connaitre des artistes burkinabè, je le fait de mon propre gré. On ne me force pas à jouer la musique de quelqu’un », a indiqué le musicien très remonté.
Pour Sam’s K, « la plupart des artistes reggae au Burkina Faso, ils sont très rares ceux qui ne sont jamais passés à mes émissions. Quand je prends l’exemple de Petit Docteur, il n’y a pas longtemps j’ai reçu Petit Docteur pendant une heure et l’émission a été rediffusée à plusieurs reprises sur la radio et les gens ont pu découvrir Petit Docteur grâce à cette émission ».
L’animateur de « Positive Vibration » s’est voulu clair. Sam’s K Le Jah pense qu’un animateur n’est pas là pour faire plaisir à des artistes mais à ses auditeurs.
« Je dis et je le répète, on ne fait pas une émission de radio pour faire plaisir à un artiste. C’est pour les auditeurs. L’animateur choisit des thèmes pour conduire son émission. Si tu as une chanson qui ne cadre pas avec le thème de l’émission, mais je ne vois pas le problème », dit-il.
« Au lieu de passer le temps à circuler dans des radio pour forcer pour qu’on joue vos chansons, allez dans les studios, dans les salles de répétitions travailler. Quand c’est bon c’est bon les gens vont jouer », a conseillé Sam’s K Le Jah.
« Ce qui est encore plus triste, c’est que ce sont des frères en cheveux comme on le dit, la majorité avait des dreads, ailleurs, c’est gens-là, on les rase », a déploré, l’animateur musicien.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire