Home > Politique > «On ne lutte pas pour devenir pauvre, c’est clair !» (Marcel Tankoano du M21, membre de la Coalition Bori Bana)

«On ne lutte pas pour devenir pauvre, c’est clair !» (Marcel Tankoano du M21, membre de la Coalition Bori Bana)

Le vendredi 16 juin 2017, le Président du Faso Roch Kaboré s’est entretenu avec les Organisations de la société civile (OSC). Au cours des échanges, le président a laissé entendre que « le rôle des OSC n’est pas la prise du pouvoir d’Etat, ni de faire la politique ». Pourtant, l’actualité a été marquée ces dernières semaines par la création d’OSC qui s’invitent dans le débat politique. Que comprendre des propos du chef de l’Etat ? Est-ce une manière d’inviter les OSC au silence ? C’est à ces interrogations qu’a répondu Marcel Tankoano de « Bori Bana », cette nouvelle coalition de la société civile était l’un des invités de « Dimanche politique », dimanche 18 juin sur la radio Oméga.

Marcel Tankoano de la coalition Bori Bana a affirmé qu’il est déplorable que certaines OSC se laissent coopter par des partis politiques. « Si l’on arrive à piocher parmi nous des gens qui nous contredisent que voulez-vous ? », s’est-il exclamé. « Nous avons une ambition d’arriver à quelque chose. Ceux qui nous accompagnent, nous connaissent très bien et croient en nous », a-t-il ajouté.

S’exprimant sur les activités des Organisation de la société civile, Marcel Tankoano dira ceci : « Je ne sais pas si les activités des OSC se résument juste aux conférences de presse, mais je pense que ces rencontres avec les journalistes permettent aux OSC de donner de la voix, pour présenter les activités. La coalition Bori Bana prévoit d’autres activités dans les jours à venir. Vous savez, les gens viennent d’un peu partout pour nous témoigner leur solidarité et pour nous cela est très important ».
Et sur le train de vie de certains responsables d’OSC, Marcel Tankoano a été sans langue de bois : «on ne lutte pas pour devenir pauvre, c’est clair ! C’est regrettable qu’à la fin de la lutte, les gens veulent que tu sois un gars bizarre. Ceux qui pensent que nous avons changé de 2014 à 2017, ils n’ont qu’à aller se plaindre à la justice. On te critique parce que hier tu étais à vélo et aujourd’hui tu es à moto, mais est-ce qu’on ne doit pas avancer? »

Judith Traoré

#Recevez_toute_l_actualité_sur_votre_mobile_orange_en_composant_*319#

Laisser un commentaire