Home > Politique > « On ne peut pas lutter contre le terrorisme en négligeant même jusqu’aux petits trafics… », (Auguste Denise Barry)

« On ne peut pas lutter contre le terrorisme en négligeant même jusqu’aux petits trafics… », (Auguste Denise Barry)

« On ne peut pas lutter contre le terrorisme en négligeant même jusqu’aux petits trafics…», a déclaré jeudi soir le colonel Auguste Denise Barry à la clôture du colloque international de Ouagadougou sur le terrorisme et la grande criminalité.

Pour le colonel Barry, directeur exécutif du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS), structure organisatrice du colloque, la lutte contre le terrorisme ne peut se faire que sur la base de la lutte contre la criminalité traditionnelle. « Il faut que la démarche soit englobante, intégrante et qu’elle prenne en compte aussi bien les menaces classiques que l’on connaissait jusque-là mais également ce que l’on appelle les nouvelles menaces dont celles du terrorisme.

On ne peut pas lutter contre le terrorisme en négligeant même jusqu’aux petits trafics… Ce sont deux luttes qui vont ensemble. Si nous gagnons la lutte contre le grand banditisme, nous fragilisons le terrorisme. », a affirmé l’ancien ministre de la sécurité sous la Transition

Le terrorisme travaille en connexion avec divers phénomènes. « La connexion avec les trafics illicites, la criminalité en général.

Prenez l’exemple du financement du terrorisme, le blanchiment d’argent… Si vous arrivez à contrôler les flux illicites d’argent, vous allez très certainement parvenir à réduire les possibilités du terrorisme », a fait savoir le colonel.

Le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS) soumettra « les propositions issues du colloque aux autorités burkinabè et à d’autres décideurs de la sous-région pour faire en sorte qu’elles puissent être mieux prises en compte dans les politiques publiques en matière de défense et de sécurité », a rassuré l’ancien patron de la Sécurité au Burkina Faso.

Le prochain colloque aura lieu en juin ou septembre 2018, selon les organisateurs.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire