Home > Société > Affaire Azata Soro: « Cette histoire est désormais derrière moi » (Tahirou Tasséré Ouédraogo)

Affaire Azata Soro: « Cette histoire est désormais derrière moi » (Tahirou Tasséré Ouédraogo)

Le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo qui a eu une altercation le samedi 30 septembre avec sa deuxième assistante, Azata Soro, en plein tournage de la série « Le Trône », a affirmé mardi soir à Radio Oméga que « cette histoire est désormais derrière lui ».
M. Ouédraogo qui a reçu deux convocations de la gendarmerie dit s’y être rendu dimanche soir et lundi matin pour répondre.
Joint au téléphone par radio le réalisateur a déclaré ne rien se reprocher.

« Elle n’est pas blessée, moi j’ai 11 sutures », a dit Tahirou Tasséré Ouédraogo, qui a présenté le dimanche 1er octobre ses excuses.
Du côté de Azata Soro, c’est un autre son de cloche.

Après plusieurs tentatives infructueuses de rentrer en contact avec elle, c’est une proche qui nous répond au téléphone.

« Azata n’est plus accessible. Elle a coupé toutes ses lignes téléphoniques pour ne plus être perturbée par les membres de la famille de Tahirou Tasséré Ouédraogo qui demandent de retirer la plainte », a dit cette dame qui a voulu garder l’anonymat.
Elle est catégorique. « Azata a décidé de ne pas retirer la plainte contrairement à certaines rumeurs faisant croire que la plainte a été retirée. Elle dit qu’elle ira jusqu’au bout de la procédure », a rassuré la proche de l’assistante.
« La plainte est maintenue. Elle n’a pas été retirée », a confirmé mercredi matin une source sécuritaire à Radio Omega.
« Qu’il soit un homme et qu’il assume et qu’il dise OUI, c’est moi qui ai posé l’acte mais je suis désolé. Je ne vais pas laisser cette affaire. Je ne connais certes personne, mais il va savoir que le pays a changé de direction, ce n’est plus son époque. S’il y a une justice elle sera faite. Si elle n’est pas faite, tous les jours que Dieu fera je serai devant le ministre de la Culture », avait indiqué Azata Soro dimanche à Radio Omega
Lamine Traoré

Laisser un commentaire