Home > Société > Altercation sur un plateau de tournage: Tahirou Ouédraogo « regrette », son assistante porte plainte

Altercation sur un plateau de tournage: Tahirou Ouédraogo « regrette », son assistante porte plainte

Le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo qui a agressé samedi soir sa deuxième assistante, Azata Soro, en plein tournage de la série de 200 épisodes « Le Trône », a évoqué dimanche à Radio Oméga ses regrets alors que l’assistance qui a été brièvement admise aux urgences, a affirmé avoir porté plainte.

« Vraiment l’incident, je regrette beaucoup, ce n’est pas mon tempérament », a confié à Radio Oméga M. Ouédraogo.

Il a dit présenter toutes ses excuses à Azata Soro qu’il aime bien, mais qui est malheureusement blessée

« Moi aussi je suis blessé », a dit le cinéaste qui semble laisser croire que l’incident est clos.

« Si elle a envie, on va se retrouver, elle va revenir sur le plateau la semaine prochaine je vous promets. », a t-il déclaré

Jointe au téléphone, Azata Soro a affirmé avoir une santé stable cependant, elle n’a pas souhaité donner sa version des faits.

Elle dit avoir porté plainte à la gendarmerie nationale et les auditions sont en cours.

« Ce sera sa version contre la mienne, a-t-elle prévenu » , avant d’ajouter que « J’ai déjà entendu qu’il appelle les comédiens pour leur dire de mentir en sa faveur, de raconter une autre histoire en disant que c’est moi qui lui ai arraché une bouteille, je me suis blessé et je l’ai blessé. Il y a quelqu’un qui était là-bas qui filmait, je suis en train de négocier avec cette personne pour qu’elle apporte la vidéo », a déclaré Azata Soro, jointe peu après le réalisateur.

« Qu’il soit un homme et qu’il assume et qu’il dise OUI, c’est moi qui ai posé l’acte, mais je suis désolé. Je ne vais pas laisser cette affaire. Je ne connais, certes, personne, mais il va savoir que le pays a changé de direction, ce n’est plus son époque. S’il y a une justice, elle sera faite. Si elle n’est pas faite, tous les jours que Dieu fera, je serai devant le ministre de la Culture », a promis Azata Soro.

Lamine TRAORE

Laisser un commentaire