Home > Société > Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants : 1,5 millions d’enfants concernés au Burkina Faso.

Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants : 1,5 millions d’enfants concernés au Burkina Faso.

« Éliminer le travail des enfants dans les chaînes de production, c’est l’affaire de tous! ». C’est sous ce thème que la communauté internationale, célèbre ce dimanche 12 juin 2016, la Journée mondiale contre le travail des enfants.

«  La lutte contre les pires formes de travail des enfants, un nouvel engagement national», c’est sous ce thème que les autorités burkinabè vont célébrer la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants. Pour Dieudonné Tiemtoré, coordonnateur chargé de la protection de l’enfance à la Croix rouge burkinabè, on parle  de travail d’enfant, lorsque le travailleur est mineur ; c’est-à-dire employer un enfant de moins de 18 ans; qu’il soit rémunéré ou non, que le travail soit dangereux ou non.

Les formes les plus dangereuses de travail des enfants dépassent largement les estimations précédentes, s’alarme l’Organisation internationale du travail (OIT). « Dans le monde, plus de 200 millions d’enfants n’ont pas accès à l’éducation, car ils travaillent dans des usines, des industries, des champs  et même dans les sites d’orpaillage » précise-t-il.

Une enquête menée en 2015 par la Croix rouge burkinabè, révèle qu’1 million et demi d’enfants sont concernés au Burkina. Parmi eux, 3 500 travaillent dans des débits de boisson dans la seule ville de Ouagadougou.

Selon le ministère en charge de l’Action sociale, deux familles sur trois à Ouagadougou, ont une aide ménagère, communément appelé ‘’bonne’’.

Le travail des enfants concerne également les pays développés : 2,5 millions d’enfants y travailleraient. Ce phénomène touche surtout l’agriculture aux Etats-Unis, le textile et le bâtiment en Europe du Sud.

Le travail des enfants n’a pas sa place dans des marchés fonctionnels et bien régulés, ni dans aucune chaîne de production. Le message selon lequel nous devons agir maintenant pour mettre un terme au travail des enfants est partie prenante des Objectifs de développement durable des Nations Unies. En agissant ensemble, nous avons les moyens de faire de l’avenir du travail un avenir sans travail des enfants » dit Guy Ryder, Directeur général de l’OIT .

 

Tu pourrais aussi aimer
Curage des caniveaux: la commune de Ouagadougou engagée pour une police de salubrité
Diplomatie : Hamidou Touré, l’ambassadeur du Burkina en Ethiopie décédé
SPORT : LES ETALONS LOCAUX EN OUZBÉKISTAN POUR UN MATCH AMICAL
Jeux Olympiques 2016 : Le programme de passage des burkinabè

Laisser un commentaire