Home > Société > Liberté provisoire Djibril Bassolé : à Réo, la nuit a été longue pour certains

Liberté provisoire Djibril Bassolé : à Réo, la nuit a été longue pour certains

Le mercredi 11 octobre les populations de Réo, ville natale de Djibril Bassolé, ont exprimé leur joie suite à l’annonce dans la nuit de la liberté provisoire accordée à M. Bassolé dans le dossier du putsch de septembre 2015.

De nombreux jeunes qui voulaient manifester leur joie à travers des parades dans la ville ont été déconseillés par leurs ainés, selon l’envoyé spécial de radio Oméga à Réo.

« C’est un proche qui m’a donné la bonne nouvelle mardi. Pour me rassurer, j’ai joint la famille à Ouagadougou. Après avoir appris la nouvelle, je n’ai pas dormi tant j’ai hâte de revoir mon frère libre « , a confié très ému, Ali Bassolé, proche parent de Djibril.

C’est le principal sujet au menu des échanges dans la ville.

« Nous sommes très contents de cette nouvelle. Il était temps car deux ans de détention préventive c’était quand même trop pour un coup d’Etat où on connaissait tous les acteurs clés. On a voulu manifester publiquement notre joie dans les rues de Réo hier nuit et ce matin mais nos grands frères nous ont déconseillé », a soutenu un habitant.

Un autre pour sa part estime que c’est une grande victoire pour les populations qui, ces derniers temps, ont manifesté un peu partout dans le pays pour sa libération.
Pour lui , les manifestations ont pesé en leur faveur. Certaines sources annoncent la venue du général dans sa ville natale, Réo, aujourd’hui mais d’autres estiment que rien n’est sûr.

Sabouna OUEDRAOGO, envoyé spécial à Réo

Laisser un commentaire