Home > Société > Suspension des amendes des Koglweogo : « Simon Compaoré a dû se tromper »

Suspension des amendes des Koglweogo : « Simon Compaoré a dû se tromper »

Les Koglweogo du Burkina Faso se sont rencontrés à Kombissiri ce mercredi 22 juin 2016. L’objectif de cette rencontre vise à répondre aux propos tenus par le ministre en charge de la Sécurité  intérieure Simon Compaoré à Fada N’Gourma sur les groupes d’auto-défense

Ce sont des milliers de Koglweogo venus des quatre coins du Burkina Faso qui ont pris part  la rencontre de Kombissiri. Certains ont été convoyés par cars, d’autres par leurs propres moyens de déplacement avec leurs fusils en bandoulière. En plus du président national, le Dassam Naaba, on a noté la présence de plusieurs responsables, notamment Moussa Thiombiano dit Django, responsable des Koglweogo de la région de Fada N’Gourma, qui a été très ovationné à son arrivée.

Etait également présent Boukary Kaboré, homme politique bien connu sous la révolution burkinabè. Il a été surnommé séance tenante Wibga (épervier en mooré) pour ainsi dire qu’il reste dans l’équipe d’éveil pour conduire les unités d’élites pour traquer les délinquants. « S’il y a une zone où les délinquants sont difficiles à saisir par les Koglweogo de la localité, Boukary Kaboré dit le lion peut aller prêter main forte » ont-ils lancé.

L’autre point qui a prévalu à l’organisation de cette rencontre, ce sont les déclarations du ministre Simon Compaoré qui avait interpelé les Koglweogo à abandonner les amendes qu’ils percevaient de la part des présumés délinquants. Là-dessus, les Koglweogo sont unanimes et ne comptent pas accepter la vision du ministre en charge de la sécurité.

Pour eux, le ministre Simon Compaoré a dû se tromper, il n’est pas possible qu’ils abandonnent les amendes et les sévices corporels. Ils estiment que ce sont les délinquants qui ont cherché leur humiliation, les sévices corporels ou même les amendes qui leur sont infligées. Amendes qui, selon eux, émanent des vols des biens des honnêtes citoyens. Ce qui est pour eux une récupération légitime.

 

Tu pourrais aussi aimer
CONGRES DU MPP : « LES QUESTIONS SECURITAIRES SERONT A L’ORDRE DU JOUR », (SIMON COMPAORE)
« SI DES GENS VEULENT TROUBLER LA QUIETUDE, LES FORCES DE SECURITE VONT TROUBLER LES TROUBLEURS », (SIMON COMPAORE)
Diplomatie : Hamidou Touré, l’ambassadeur du Burkina en Ethiopie décédé
Insécurité : Les koglweogo remettent à Simon Compaoré 130 armes à feu saisies des mains des bandits 

Laisser un commentaire