Home > Sport > Match Afrique du Sud – Sénégal à rejouer : ce qu’en dit la Presse sénégalaise

Match Afrique du Sud – Sénégal à rejouer : ce qu’en dit la Presse sénégalaise

La rencontre de la 2e journée des éliminatoires de la coupe du monde 2018 que le Sénégal avait perdue devant l’Afrique du Sud (1-2) sera rejouée. Le quotidien sportif STADES nous apprend que le Comité d’urgence de la FIFA a transmis, hier, un courrier à la Fédération sénégalaise de football pour l’informer de sa décision.

Pour « L’OBS », la FIFA offre un « ndeweneul » [cadeau donné aux enfants à l’occasion des fêtes musulmanes comme la tabaski (sambé sambé en dioula)] inattendu aux Lions, dix mois après le match polémique de Polokwane. « Dos au mur dans les qualifications pour la coupe du monde, le Sénégal se voit offrir une occasion inattendue de se reprendre dans la course vers la Russie, avec cette décision de la FIFA » poursuit le journal tout en ajoutant qu’avec cette décision inédite et rare dans l’histoire du football moderne, c’est du pain béni pour Aliou Cissé et ses joueurs, car toutes les cartes sont rebattues.

L’OBS donne la parole à Augustin Senghor. Pour le Président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), c’est une excellente décision à deux points de vue : « D’abord, dans le cadre de la lutte contre les matches truqués, je pense que c’est une décision inédite et historique qui montre que la FIFA est décidée à lutter contre ce fléau qui gangrène le football et le sport en général. Ensuite nous avons le sentiment que justice nous est rendue après ce match que nous avions décrié. Cela met aussi toutes les équipes à chance égale. En jouant ce match en novembre, nous essaierons de rattraper les points que nous avions perdus il y a un an ». Pour le Président de la FSF, il ne servait à rien de suspendre un arbitre qui était au bord de la retraite, si derrière il n’y a pas de mesures correctives qui peuvent décourager les organisateurs de ces paris et les maîtres d’œuvre de ces jeux de corruption. Pour Augustin Senghor, tout le monde a conscience, les joueurs en premier, que c’est «une opportunité qui nous est offerte» et qu’il faudra la saisir pour renouer avec la Coupe du monde. Il conclut en reconnaissant qu’il y a un fossé entre rejouer un match et le gagner et qu’il appartiendra aux joueurs de la positiver, « l’objectif sera de jouer nos trois prochains matchs comme des finales, afin de bonifier cette décision de la FIFA à notre avantage ».

Les sentiments du deuxième vice-président de la FSF ont été rapportés par LE QUOTIDIEN. Abdoulaye Sow a salué la décision de la FIFA en estimant que c’est la « juste récompense d’un combat d’ordre moral » mené par la partie sénégalaise. « Nous sommes heureux que l’équité sportive et la justice aient été sauves dans cette affaire », a-t-il réagi. « Nous félicitons la FIFA d’être allée jusqu’au bout pour enlever cette gangrène des manipulations dans le football. La bonne gouvernance demandée par le président Gianni Infantino a connu, par cette décision, son expression pratique » estime le vice-président Abdoulaye Sow.

DAKAR TIMES va dans le même sens en écrivant que cette décision qui peut tout changer est une autre chance à saisir par la bande à Sadio Mané déjà mal-en-point. Pour ce journal, le Sénégal dispute des qualifications très compliquées après ses matches nuls contre les Etalons. « Une situation qui ferait que les sénégalais n’auront pas leur destin en main. Hier soir, les donnes ont changé suite au communiqué de la FIFA » note DAKAR TIMES en ajoutant que cette nouvelle s’annonce comme un joker pour les Lions dans la mesure où faire le plein de points signifierait une participation à la prochaine coupe du monde.

« Il faut dire qu’une prochaine victoire des Lions à l’occasion de ce match contre les Bafana Bafana permettrait aux hommes du coach Aliou Cissé de prendre la tête de la poule D avec 8 points soit deux longueur d’avance sur le Burkina, actuel leader et son dauphin, le Cap Vert » renchérit LE SOLEIL.

Le journal LES ECHOS parle également de chance qui sourit aux Lions : « Alors que ses chances pour une qualification au prochain Mondial étaient compromises, au lendemain de son match nul contre le Burkina Faso, « le Sénégal a retrouvé miraculeusement une chance inouïe de se racheter le ticket pour la Russie ». LES ECHOS nous apprend que la Fédération sud-africaine de football (SAFA) ne compte tout de même pas se laisser faire et qu’elle étudie la possibilité de contester cette décision.

SUD QUOTIDIEN qui reconnait également que cette décision va complètement relancer la poule D, nous donne, pour sa part, la composition de la commission d’organisation des compétitions de la FIFA qui supervise l’organisation des compétitions, conseille et assiste le Conseil de la FIFA. Cette commission est présidée par le Slovaque Ceferin Alek-sander. David Chung de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Maria Sol Munoz de l’Equateur assurent les vice-présidences. Parmi les vingt membres de cette commission, nous renseigne SUD QUOTIDIEN, il y a cinq africains dont le sud-africain Sue Destombes.

« VOX POPULI », quant à lui, informe que les charges qui pesaient sur l’assistant et compatriote de l’arbitre central, David Lionheart Nii Laryea, dont le comportement a également fait l’objet d’une enquête, ont été rejetées par la commission de discipline de la FIFA, pendant que « LE QUOTIDIEN », lui, rapporte la réaction de la Fédération sud-africaine qui déclare n’être en aucun cas liée aux décisions de l’arbitre, « comme l’a d’ailleurs confirmé le communiqué de la FIFA » ajoute le journal.

Laisser un commentaire