Home > Tribune Libre  > 100 jours de Roch Kaboré: Le Balai citoyen invite les burkinabè à rester vigilants

100 jours de Roch Kaboré: Le Balai citoyen invite les burkinabè à rester vigilants

Le mouvement Balai citoyen a animé ce vendredi  8 avril 2016, une conférence de presse à Ouagadougou. Il s’est agi pour eux de faire un diagnostic sur la gestion des affaires de l’Etat après 100 jours d’exercice de pourvoir des nouveaux dirigeants.

Au cours de cette conférence, le Balai citoyen dit avoir constaté que le gouvernement peine à jouer son rôle après trois mois de prise de fonction. Selon ce mouvement de la société civile burkinabè, il y a une tentative à la remise en cause de la séparation des pouvoirs notamment en ce qui concerne les questions judicaires les mandats d’arrets contre Guillaume Soro et Blaise Compaoré.  Le mouvement cite le président du Faso Roch Kaboré, se plaignant de l’institution  judiciaire lors de son face avec les journalistes le 3 avril à Bobo- Dioulasso. Selon Roch Kaboré le pouvoir judiciaire ne l’a pas informé avant de transmettre les mandats d’arrêt contre un certain nombre de personnalités dont le président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro.

Sur ces questions ainsi que les anciens dossiers pendant devant les tribunaux, les responsables du Balai citoyen ont invité le peuple à rester vigilent.

Sur les dossiers pendants concernant les cas de corruptions, de deals de parcelles à Ouaga 2000 et de blanchiment d’argent, qui ont fait l’objet d’enquête par les structures compétentes, le balai citoyen veut qu’ils soient transmis à la justice pour instruction.  Il affirme saluer les audits que l’ASCE-CL est en train de réaliser et souhaite que qu’ils soient suivi d’effet s’il est établi des malversations. « Pour nous, l’éthique doit être au cœur de la gouvernance » a dit le porte-parole du Balai citoyen,  Me Guy Hervé Kam.

Lors de cette conférence de presse question des Koglwéogo n’est pas passée sous silence. Pour ce mouvement, l’heure n’est plus  de se positionner en pour ou anti-Koglwéogo, mais à leur nécessaire et indispensable  encadrement pour qu’ils servent la loi, le droit et la République.

Tu pourrais aussi aimer
Diplomatie : Hamidou Touré, l’ambassadeur du Burkina en Ethiopie décédé
SPORT : LES ETALONS LOCAUX EN OUZBÉKISTAN POUR UN MATCH AMICAL
Jeux Olympiques 2016 : Le programme de passage des burkinabè
Baisses de pression, voire coupures d’eau à Ouagadougou

Laisser un commentaire