Home > Tribune Libre  > Annulation de la nomination de Zida : Une mésaventure qui doit inspirer les  hommes politiques 

Annulation de la nomination de Zida : Une mésaventure qui doit inspirer les  hommes politiques 

 Yacouba Isaac Zida ne sera plus l’ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis. C’est ce qui ressort d’un décret pris en Conseil des ministres du 16 mars 2016. Pour Ousmane Paré, journaliste à Radio Oméga, cette décision rassure qu’il n’y a point eu d’entente entre le pouvoir actuel et le pouvoir de la Transition et que cela doit inspirer certains  hommes politiques.

C’est donc sans surprise que le Conseil des ministres du 16 mars 2016 a abrogé le décret  portant nomination du général Isaac Zida, ambassadeur du Burkina Faso aux Etats-Unis. Il était très difficile pour le pouvoir actuel d’entériner cette nomination non seulement en raison des soupçons de malversations qui pèsent sur l’ancien chef d’Etat et premier ministre mais surtout au regard de la nature du décret.

En effet, le décret qui porte sa nomination est bien singulier en ce sens qu’il ne porte pas la signature du président de la Transition Michel Kafando. Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Difficile de répondre à cette question. Cependant, cette décision du Conseil des ministres rassure qu’il n’y a point eu d’entente entre le pouvoir actuel et le pouvoir de la Transition sur les dernières nominations faites par celle-ci à moins qu’il ne s’agisse là d’un de ces jeux troubles auxquels les politiques sont habitués. Qu’en sera-t-il alors des autres nominations de la Transition? Et quel sort sera réservé à Zida ?

En attendant d’y voir clair, cette mésaventure doit inspirer tous les  hommes politiques ; tous ceux qui disposent d’une parcelle de pouvoir, tant il est difficile de comprendre comment l’on peut être l’auteur de ce qu’on prétend combattre. Par ailleurs, il serait judicieux de traiter avec diligence le dossier de la Transition afin d’éviter d’exacerber la tension.

Tu pourrais aussi aimer
COUP D’ETAT DE 2015, LE COLONEL SIDI PARE EST EN LIBERTE PROVISOIRE
Insurrection populaire : Blaise Compaoré et Isaac Zida mis en cause pour « homicide » (Commission d’enquête)
« Tous ceux qui seront concernés, même mes proches et les membres du gouvernement, répondront de leur actes devant la justice » (Roch Kaboré)
« Les faits qui sont reprochés à Isaac Zida sont attestés, il n’y a aucun doute la dessus » (Ahmed Newton Barry, éditorialiste)

Laisser un commentaire