Home > Tribune Libre  > Burkina : « Impossible de penser à des élections dans un contexte d’insécurité généralisée » selon la CCVC

Burkina : « Impossible de penser à des élections dans un contexte d’insécurité généralisée » selon la CCVC

La coordination de la coalition contre la vie chère de la ville de Ouagadougou a appelé le 19 mai 2016 au boycott des élections municipales à venir. Le porte-parole de la coordination Bruno Kéré s’est expliqué sur le motif de cet appel. Ses propos.

« Effectivement nous avons, à travers une déclaration appelée les populations de la ville de Ouagadougou  à boycotter les élections municipales du 22 mai à venir. Cet appel au boycott fait suite à une analyse de la situation nationale et particulièrement la situation au niveau de la ville de Ouagadougou. Vous savez très bien que ces élections vont se tenir dans un contexte très particulier.

C’est un contexte qui est essentiellement marqué par une détérioration grave des conditions de vie des populations et cela se manifeste par la grave crise de l’eau et de l’énergie que nous vivons depuis un certain temps.

 Le second élément, c’est le renchérissement des prix des produits de grande nécessité dans la ville de Ouagadougou.

 L’autre élément, c’est aussi le contexte sécuritaire. Vous voyez que l’Etat peine à assurer  une  sécurité pour les personnes et les biens. Dans un tel contexte d’insécurité généralisée, on ne peut pas penser à des élections.

Tu pourrais aussi aimer
Diplomatie : Hamidou Touré, l’ambassadeur du Burkina en Ethiopie décédé
SPORT : LES ETALONS LOCAUX EN OUZBÉKISTAN POUR UN MATCH AMICAL
Jeux Olympiques 2016 : Le programme de passage des burkinabè
Baisses de pression, voire coupures d’eau à Ouagadougou

Laisser un commentaire