Home > Tribune Libre  > Extradition de Rambo : L’arbre ne doit pas cacher la forêt

Extradition de Rambo : L’arbre ne doit pas cacher la forêt

Le samedi dernier l’adjudant-chef Moussa Nébié dit Rambo, refugié en Côte d’Ivoire depuis le coup d’Etat de septembre dernier, a été extradé vers le Burkina par les autorités ivoiriennes. Pour Ousmane Paré, ce geste salutaire, doit en susciter d’autres pour le bonheur des deux peuples.

Cette extradition est sans doute l’un des fruits de la résolution diplomatique qu’ont préconisé les chefs d’Etat burkinabè et ivoirien dans le différend qui oppose les deux pays. Après donc les difficultés qui ont entaché leurs relations depuis la chute de Blaise Compaoré, ce geste de la Côte d’Ivoire vient ouvrir une nouvelle page dans les relations séculaires qui ont toujours existé entre ces pays frères. Et partant, il va contribuer à la réinstauration de la stabilité et de la quiétude au sein de la population burkinabè si l’on sait le rôle que Rambo a joué dans le putsch de septembre dernier de même que dans l’attaque de la poudrière de Yimdi. Toutefois, cette extradition fait remonter à la surface le débat sur le contenu de la voie diplomatique ainsi engagée. En effet, quel ménage peut-on faire entre diplomatie et justice ? La résolution diplomatique n’est-elle pas une manière sinueuse de faire taire l’affaire en livrant uniquement les petits poissons ? De quel moyen de pression dispose par ailleurs le Burkina pour faire plier les autorités ivoiriennes ? Ces questions restent entières.

En attendant donc que les autorités ne donnent d’amples informations sur les motivations réelles de cette extradition soudaine, il est souhaitable qu’elle ne soit pas un moyen d’étouffer cette fameuse affaire d’écoutes téléphoniques. Car au regard de l’attachement indéfectible des deux peuples à la justice suite aux évènements tragiques qu’ont connu les deux pays, ni les autorités burkinabè, ni celles ivoiriennes n’ont intérêt à ce que ces crimes restent impunis.   Attendons maintenant de voir comment les pouvoirs judiciaires  et exécutifs des deux pays se ménageront pour répondre aux aspirations de leurs peuples respectifs.

Tu pourrais aussi aimer
Burkina/Opposition : Roch Kaboré a présenté ses excuses à Achille Tapsoba et Théodore Sawadogo
Le jeûne met à l’épreuve l’honnêteté du croyant
Mois de Ramadan : Améliorer son comportement et se rapprocher de son Seigneur
Les attaques des commissariats aux frontières ne doivent pas détourner les attentions du reste du pays !

Laisser un commentaire