Home > Tribune Libre  > Les billets de Hyacinthe Sanou Éducation/ protocole d’accord: occasion ratée pour exiger une éducation de qualité?

Les billets de Hyacinthe Sanou Éducation/ protocole d’accord: occasion ratée pour exiger une éducation de qualité?

Les Burkinabè l’admettent à l’unanimité: le niveau de l’éducation est très mauvais dans nos écoles. Mais dans le protocole d’accord signé dimanche qui va coûter des dizaines de milliards au budget national, l’expression « l’Etat s’engage » est revenue quelque 21 fois, sans qu’une seule fois, une contrepartie ne soit demandée aux enseignants qui se sont contentés d’engranger les acquis. C’est incontestablement une occasion ratée de remettre sur la table la question du niveau de l’éducation. Et payer les enseignants, (c’est bien et il le fallait), ne peut être en soit la panacée. Et surtout comme on avait aussi les parents d’élèves sur la table des négociations, il fallait aborder cette épineuse question de la qualité. Car en fin de compte c’est le produit fini qui compte. Et ici le produit fini, ce n’est pas l’enseignant bien payé, bien logé, bien nourri.

Le produit fini c’est l’élève, l’étudiant, cette relève de demain. Malheureusement on l’a royalement ignoré dans les transactions entre le gouvernement et les enseignants. C’est vrai, les enseignants ne sont pas les seuls responsables du niveau des élèves. Mais ils en sont le maillon essentiel. S’ils doivent retourner enseigner les élèves comme comme ils le faisaient avant, autant dire que la baisse du niveau a de beaux jours devant elle.

À ce rythme, autant dire que l’Etat burkinabè est le meilleur employeur au monde: il vous donne tout ce que vous voulez sans vraiment rien demander en retour.

Hyacinthe Sanou

Laisser un commentaire