Home > Tribune Libre  > Loi Anti-corruption : A quand la déclaration de biens des nouvelles autorités ?

Loi Anti-corruption : A quand la déclaration de biens des nouvelles autorités ?

La loi du 03 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina rencontre de nombreuses difficultés dans sa mise en œuvre. Pourtant, appliquée comme il se doit, cette loi permettra de faire des économies et surtout de relever les défis économiques dans le contexte actuel. Malheureusement le premier pas, c’est-à-dire la déclaration des biens, peine à se concrétiser. C’est du moins ce que pense Ousmane Paré, journaliste collaborateur à Radio Oméga.

Trente jours. C’est le délai dont disposent les personnes assujetties à la déclaration de biens pour faire l’état de leur patrimoine auprès des autorités compétentes après leur installation ou leur sortie de fonction. Toutefois, le constat est que cette disposition de la loi anticorruption peine à être appliquée. En effet, si la pression populaire a permis la déclaration des biens des autorités de la transition, il faut noter que plus de deux mois après la fin de leur mission, seul le président de la Transition Michel Kafando aurait publié ses biens dans le journal officiel. Quant aux nouvelles autorités, seul le président Roch Kaboré se serait soumis à l’exercice.

Qu’en est-il des autres ? Et qu’a entrepris l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat (ASCE-LC) afin de faire appliquer la loi ? Qu’ont entrepris les organisations de la société civile afin que cette loi, appréciée de tous, ne soit qu’un instrument pour contenter les partenaires techniques et financiers ?

Ces questions méritent réponse en ce sens que la lutte contre la corruption et l’impunité étaient les raisons principales de la chute du régime Compaoré ; donc des aspirations profondes du peuple. Par ailleurs, au regard du marasme qui caractérise l’économie du pays et de la volonté du premier ministre de lutter contre la corruption, il est important que les premières autorités donnent l’exemple. En attendant donc que les fautifs ne soient rappelés à l’ordre, il est important que des dispositions soient prises afin que la loi portant prévention et répression de la corruption soit respectée dans toute sa rigueur.

Laisser un commentaire